Des membres du Pôle Zéro Déchet visitent le SITRU

Mardi 12 Décembre, des membres du Pôle Zéro Déchet de Green’Houilles sont allé.e.s à une visite du S.I.T.R.U, le Syndicat Intercommunal pour le Traitement des Résidus Urbains, à Carrières.

L’occasion de voir de plus près le fonctionnement de l’usine Crystal, de la déchetterie et du réseau de chaleur. Avec 30 autres personnes, nous avons été reçu.e.s par Emilie Heurtel, chargée de communication pour le S.I.T.R.U.

 

Le syndicat existe depuis 1938 ; il est propriétaire de la déchetterie et de l’usine dincinération et sept fonctionnaires y travaillent.

 

Le Syndicat a 3 grands axes de travail  :

- Le ramassage /compostage de nos déchets verts

- L’incinération de nos ordures ménagères

- Le Réemploi et le recyclage des déchets (apportés en déchetterie)

 

Les déchets viennent de 12 communes, dont Houilles, ce qui équivaut à environ 300 000 habitant.e.s. On estime à 470kg de déchets produits par personne et par an.

 

L’usine Cristal est le Centre de Traitement et de Valorisation des Déchets, son nom a été choisi pour évoquer la transparence. En effet, vous trouverez toutes sortes d’informations sur le site du SITRU : , des analyses d’impact sur l’environnement aux documents de prévention.  D’ailleurs les visites sont ouvertes à toutes et à tous, même aux enfants, aussi pourquoi ne pas faire la visite, comme nous ? 

 

La chaleur produite par l’incinération des déchets dans l’usine Cristal est réutilisée dans le « Réseau de Chaleur » pour chauffer l’eau sanitaire des habitations. Il y a  4 communes adhérentes pour le moment : Houilles, Chatou, Carrières et Montesson (qui n’est pas encore techniquement reliée).  48 000MWh thermiques sont produits par an, c’est l’équivalent de 3500 à 4000 logements qui sont reliés à ce réseau (on parle « d’équivalent » car des gymnases et des bâtiments communaux comme la mairie de Houilles bénéficient de cet apport de chaleur). Il s’étend sur 12km.

 

La vapeur des fours incinérateurs fait  aussi  tourner des turboalternateurs qui vont alors générer de l’électricité. L’usine produit 22 000MWh par an dont 12 000MWh sont revendus (le reste est réutilisé directement par l’usine, qui est ainsi autonome en électricité !).

 

 

Nous avons pu voir ce qu’il advient de nos diverses poubelles et des déchets qui les constituent. Ça vous intéresse ??

Ces consignes sont valables au moment de notre visite et changeront peut-être dans les mois à venir ; et elles sont valables sur les centres de Nanterre & Carrières (si votre ville dépend d’un autre centre de traitement/incinération, les consignes peuvent déférer). :)

 

BAC VERT - VERRE :

Une bouteille de verre collectée donne une bouteille recyclée. Bien triée, une bouteille de verre est recyclable à l’infini et permet d’économiser de grandes quantités d’eau et de sable, deux ressources épuisables, ainsi que de l’énergie.
Dans le bac vert, vous pouvez mettre tous les pots &bouteilles en verre mais pas les bouchons, ni les couvercles, ni la vaisselle (PAS de verre de table), ni les ampoules, ni les vitres.

 

 

 

BAC JAUNE - LE TRI (bleu pour Sartouville) :

Le bac jaune part directement à Nanterre. Nous n’avons donc pas vu le tri des déchets de ce bac, qui contient 4 types principaux : carton, papier, métal et plastique. Ces flux vont être re-triés en 9 flux différents (par exemple, des machines optiques séparent les différents types de plastiques, ainsi que les types de métaux (acier/aluminium). Dans ce bac, c’est tout en vrac ! N’imbriquez pas les objets les uns dans les autres afin de ne pas gêner la séparation des matériaux effectuée dans le centre de tri.

Vous pouvez suivre le parcours d’une canette d’alu en 1min50 : ICI.

 

Flux Papier : Le papier va à la Chapelle d’Herblay (78). Un papier a entre 5 et 10 vies. Après ses fibres s’usent et se raccourcissent, sa qualité se détériore. Pour le moment, seuls les papiers plus grands qu’une carte postale (taille A5) sont recyclés. Pensez à ne pas froisser ni déchirer vos papiers cela nuirait à leur recyclage.

 

Flux Plastique : Le plastique va à Limay (78). Dans le bac, on peut mettre tous les plastiques « qui se ferment » : bouteilles, bidons, ou flacons… et c’est tout ! Il ne faut surtout pas mettre de sac plastique, ni de barquettes, de films d’emballage, etc.
Le recyclage du plastique permet de faire des objets tels que d’autres bouteilles, des cendriers, des polaires (27 bouteilles pour 1 polaire), etc.. Pour qu’une bouteille soit recyclée il ne faut pas qu’elle soit écrasée dans le sens de la hauteur car elle ne sera pas identifiée comme plastique. Et si vous l’écrasez vraiment très finement dans le sens de la longueur… elle est n’est plus reconnue non plus comme plastique mais comme papier (« corps plat ») : alors, quand vous les jetez, vous pouvez laisser vos bouteilles telles quelles dans les bacs !
Attention en ce moment aux bouteilles de lait non recyclables : elles sont opaques, brillantes et sans opercule en alu! L’association Zéro Waste France dont Green’Houilles est adhérente a écrit un très bel article sur le sujet.

 

Toute erreur de tri est rapportée à l’usine Cristal pour être incinérée à Carrières,  ce qui inclut des coûts financier &écologique supplémentaires (camions en plus !). En cas de doute, la fiche pratique est ici.

 

 
 

BAC à COMPOST – DECHETS VERTS:

Les déchets verts partent directement à Bailly dans le 78 ; où ils seront transformés en compost, après avoir été broyés. Tout ce qui est putrescible peut aller dans les déchets verts : plantes, petites branches, feuilles, gazon, épluchures voire restes (végétaux) de nos assiettes ; etc. Attention cependant à ne pas mettre de sac (plastique), ni de fil en métal !

 

Si vous pouvez faire du compost chez vous, c’est encore mieux, puisqu’on estime à 1/3 de déchets verts qui encombrent nos poubelles. Ces matières humides entravent la bonne incinération des autres déchets et sont inutilement brulées alors qu’elles pourraient retourner directement alimenter la terre !! Le Pôle Zéro Déchet de Green’Houilles prévoit de faire de la sensibilisation sur les composts partagés (en résidence) sur l’année 2018.

 

 
ENCOMBRANTS :

Les déchets grands ou lourds laissés sur le trottoir sont mis en vrac dans un camion avant d’être triés  au grappin à la déchetterie.  5% sont enfouis, 40% brulés et 55% recyclés. Les gravats partent à Gennevilliers (92).Or le fait de les avoir empilés pendant le transport et d’avoir tout mélangé dans les bennes ne facilitent pas leur valorisation. Les personnes du SITRU nous ont conseillé de ramener nos encombrants en déchetterie (2, rue de l'Union, 78 420 Carrières-sur-Seine). Cela permet de moins les abîmer et de les recycler plus facilement. Tout ce qui est bois et ferraille peut être bien valorisé.

 

Bien entendu, si vos objets ou meubles sont encore en état de marche, nous vous recommandons chaudement de ne PAS  les mettre sur le trottoir ! Mais plutôt de les donner à quelqu’un.e qui pourrait en avoir besoin : voisin.es , sites d’échanges entre voisin.es (Green’Houilles est sur www.smiile.com et www.ma-residence.fr ), sites de dons (http://www.jedonne.org/, par exemple) ou encore la vesti-boutique de la Croix Rouge à Houilles.

 

Tout ce qui concerne les D3E, les déchets d’équipements électriques ou électroniques qui contiennent des piles ou des batteries, il ne faut pas les mettre dans les encombrants ni dans les ordures ménagères. Ce sont des objets toxiques si on les fait bruler. S’ils sont en panne, vous pouvez essayer de les faire réparer aux Repairs Cafés de l’association ou les déposer dans les magasins de vente (Fnac, Darty, etc.) qui doivent présenter des bacs de collecte, ou encore les apporter à la déchetterie où les bacs de récupération servent à Emmaüs.

 

A la déchetterie, en plus des boîtes à piles, lampes halogènes, et encombrants « classiques », des bacs de collecte spéciaux sont aussi là :

- Huiles alimentaires utilisées --> servira pour les bus

- Radios médicales qui ne vous servent plus

- Souches d’arbre

- Bacs « Le Relais » pour les vêtements et accessoire à pour leur donner une nouvelle vie, par exemple faire des « métisses » , un matériau isolant (http://www.isolantmetisse.com/) à base de coton recyclé.

 

 

BAC MARRON – Ordures Ménagères résiduelles :

Tout ce qui n’a pas été mis dans les bacs précédents va finir brûlé, sans tri préalable. Les camions déversent le contenu de leur benne dans 2 fosses de 8m de profondeur. Lors de la visite, le lieu était tellement rempli de déchets qu’il était impossible de se rendre compte que c’étaient des fosses, nous avions en face de nous des… montagnes!! Pourtant, à Carrières, l’usine possède 2 grappins qui attrapent 800kg de déchet par « prise » et 2 fours qui fonctionnent 7 jours sur 7 et 24h sur 24. Les déchets brûlent pendant 1h à 1h30 dans le four entre 900 et 1200°C. Le SITRU incinère ainsi 90 000Tonnes de déchets par an, sur 123 000T maximales autorisées par la préfecture. Les cendres ou mâchefers en sortie de four servent dans les sous-couches routières et tout ce qui est un peu ferrailleux (mais qui a perdu en propriétés suite au passage à si haute température) est réutilisé en fer à béton. Les fumées des fours sont extrêmement bien filtrées (sur les plus de 2hectares du site, les ¾ de l’espace servent au traitement des fumées) et analysées en continu, la poussière recueillie ou « refiom » est le résidu ultime qui sera enfoui sous terre. On produit 36g de refiom pour 1T de déchet incinéré. Ces poussières de classe 1  (« dangereux ») partent à Villeparisis (dans le 77).

 

 

 

Nous nous sommes rendu compte du nombre important de camions qui transitent d’un site à l’autre. Alors ce que nous retiendrons c’est  que nous avons entendu parler de tri pendant 20ans, mais qu’il est grand temps de parler de prévention.

 

==>  Le tri c’est bien, mais au final, le meilleur déchet est celui qu’on ne créé pas ! #Zéro Déchet

Écrire commentaire

Commentaires : 0